Deux affaires de justice concernant la protection de la nature en Vercors

Publié le par vieron26

Deux affaires de justice concernant la protection de la nature en Vercors

 

 

 

Si elles n ont pas de rapport entre elles, une concernant des ramassages illicites de tulipes ou de destruction d habitat l autre un acte de braconnage sur des marmottes elles ont le point commun de montrer que ce genre de délit occupe les prétoires pendant des heures et coincées entre un vol de mobylette et un vol a l étalage elles prêtent à sourire
Et pourtant ces affaires reflètent l'état d’esprit de certaines personnes qui considèrent que ma foi la nature supportera le choc et que n’est pas si grave
La première affaire concernait le parc animalier de la foret de Lente

Non content après avoir constate la perte de marmottes dans son parc

Le gérant du parc du parc n’a pas hésite a faire un prelevement dans la nature vers Serre Montué.
Peut être ignorait il que les marmottes étaient protégées car mal lui en a pris

Il fut surpris par les gardes de l ‘ ONCFS qui lui ont dresse procès verbal pour chasse en temps prohié, capture des espèces protégées.

C est d’autant plus navrant que ces marmottes ont été réintroduites par nous même par le groupe Faune et flore du Royans et la FRAPNA dans les années 1982 1983

Rappelons que ces marmottes ont colonisées sur le plateau d lambel et qu il nul besoin d un parc animalier pour les observer il suffit de les voir entre les Gageres et Serre Monté .
Aussi le tribunal n’a pas eut la main trop lourde ,3 associations obtenant 400 euros chacune

Mais il en reste pas moins que le gérant l a échappe belle mais son certificat de capacité peux d être remis en cause

C est toute la question qui est posée d un tel parc animalier dans laz foret de lente qui es posé.

Autre affaire cellee de destruction d’especes vegetales protégées tulipes dans le Diois

Ils n’est que la tulipe est l'emblème du Vercors et si l espèce du Vercors appelée tulipe australe elle st problème ment la seule tulipe spontanée de notre territoire et si elle bien presente en montagne surtout dans le sud elle mérite protection

Mais parodoxalement les tulipes du diois son originaires d’ Asie mineure et une 15 d’espèces nous font l honneur de vivre chez nous 

Pour combien de temps encore ?
Or si les tulipes du Diois sont moins sauvages que celles des hauts plateaux du Vercors elles méritent tout autant leur pace dan al nature.

Ces tulipes sont un véritable casse tête pour les specialistes.
Sont elles d ancien cultivars échappés de cultures des jardins des rejetons d hybridations d 'espèce sauvage ? Nul ne le sait.
Quoi qu il en soir ces plantes font partie de notre flore nationale ?
Et a ce titre elles doivent étre absolument être sauvegardées.
c est à juste titre que le tribunal de Valence a consacre à cette a affaire de destruction pars des promoteurs plus d une heure et demie de même que le Parc du Vercors ou e bureau plus d une heure c’était sans oui compter sur vice de forme sur la dénomination de la tulipe a qui l manquait le titre sous espèce

Aujourd’hui bien quel a plupart des espèces soient protégées nos tulipes sont en voie de disparition

Elles subissent les cueillettes et un arrachage sauvage elles subissent les modifications culturales ( usage généralisé des désherbants particulièrement redoutables, labours plus profonds)

Oui les tulipes doivetn etre respectées Jean Paul vieron

 

 

Commenter cet article

gyome 03/04/2011 12:42


Bonjour,
Je serais intéressé par le jugement concernant les tulipes du Diois ; pouvez-vous me transmettre une copie du jugement par mail ?
Cordialement